Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Divers’ Category

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, Natureparif a le plaisir d’inviter le public à la rencontre « Agroforesterie : Produire autrement », animée par Fabien Liagre, Responsable Recherche et Développement, Bureau d’étude AGROOF.

Le jeudi 15 décembre 2011, de 18h à 20h.

Auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France, 84 rue de Grenelle – 75007 Paris – Métro Rue du Bac (entrée libre et gratuite, dans la limite des places disponibles).

Produire davantage tout en préservant la biodiversité, s’adapter au changement climatique, maintenir les sols fertiles, fournir une alimentation diversifiée, de l’énergie et des bio-matériaux d’origine végétale : tels sont les défis que l’agriculture devra relever dans les 20 prochaines années.

A l’heure où les pratiques agricoles intensives sont mises en cause pour leurs impacts sur la santé et la biodiversité, l’agroforesterie s’impose comme une voie de production crédible. En associant sur une même parcelle des arbres et des cultures (et/ou de l’élevage), cette technique est favorable à la biodiversité, par le nombre d’espèces associées sur plusieurs strates, et par l’aménagement de corridors biologiques et le maintien d’un sol fertile et productif.

L’agroforesterie présente des atouts indéniables, parfois surprenants. Pour se développer, il lui faut dépasser de nombreuses idées reçues et blocages. Faire de l’agroforesterie, c’est s’adapter à un processus qui ne peut se concevoir que sur le long terme, à contre courant d’une société qui vise le court-termisme dans tous les domaines…

Mettre (ou remettre) des arbres dans les parcelles agricoles : une idée étrange ou pertinente ? Les agriculteurs qui ont arraché les arbres sont-ils prêts à en réintégrer au cœur de leurs parcelles ? Et s’il y avait beaucoup plus d’agriculteurs intéressés par l’idée de l’agroforesterie que nous le pensons ? Dès lors, comment imaginer une agriculture commune où l’arbre aurait sa place ? Autant de questions qui seront abordées au cours de cette conférence !

Pour plus d’informations :

Ophélie Alloitteau, Chargée de Communication Natureparif
téléphone : 01.75.77.79.04 – mail : ophelie.alloitteau@natureparif.fr

Read Full Post »

Revue SNUPFEN Solidaires N°67 Juin 2011
(Syndicat National Unifié des Personnels des Forêts et de l’Espace Naturel)
.
La grande braderie continue !

2011, année de la forêt, enregistra-t-elle le dernier contrat de plan Etat/ONF avant la privatisation de l’Office national des forêts ? Les Ministres ont soit disant enterré la note du Trésor qui prévoyait ni plus ni moins la privatisation de l’établissement.

Nous avions connaissance du rapport de l’inspection des finances. Le Directeur général nous en avait dressé quelques lignes en nous affirmant qu’il n’était pas destinataire de ce rapport. Après la fuite du Trésor, il convenait d’être très prudent dans les ministères.

Les COFOR parlent de ce rapport dans leur dernier bulletin (voir encadré ci-dessous). Le SNU a enfin pu se le procurer et vous en livre ici les grandes lignes.

  • Supprimer le monopole public.

« En effet à l’instar d’autres secteurs économiques, il serait envisageable de supprimer le monopole public pour permettre aux collectivités qui le souhaitent de se doter de leur propre service et/ou de déléguer la gestion de la forêt à des prestataires privés. Il serait également envisageable de distinguer l’administration d’Etat qui veille au respect des prescriptions et un opérateur national en charge de la gestion opérationnelle de la forêt. C’est d’ailleurs ce dispositif qui a été retenu en Autriche. Par ailleurs, une organisation distinguant un opérateur donneur d’ordre, gestionnaire du capital forestier public, et des entreprises prestataires de services, gestionnaires opérationnels des forêts, pourrait être imaginée. » […]

  • Quand on veut tuer son chien…

Le rapport s’attarde ensuite sur les difficultés financières de l’ONF. Rien d’étonnant à constater que les cours du bois sont en chute continue, ce qui pose problème pour asseoir le financement de l’EPIC. Pour cela il suffit de lire le SNU depuis la création de l’ONF pour savoir que tout ceci était prévisible dès 1966.

Par contre les remèdes proposés par les rapporteurs ne sont pas partagés par le SNU :

Les activités concurrentielles / La mission propose trois solutions :

a) Réduire très fortement, voire supprimer le champ d’intervention des activités concurrentielles. Une telle solution conduirait à se priver de recettes sans nécessairement supprimer les charges correspondantes (les personnels fonctionnaires seraient affectés à d’autres activités de l’office).
b) Réduire très sensiblement les charges de l’office liées à la livraison de prestations concurrentielles et à améliorer les produits qui y sont attachés.
c) Créer une filiale de l’ONF dédiée aux activités concurrentielles…

Au final, la mission a recommandé la filialisation des activités concurrentielles, en considérant que le rééquilibrage de ces activités était essentiel pour l’office et qu’il s’agissait de la mesure la plus énergique.

Même si le scénario ne semble pas retenu par la direction, les prescriptions de la mission ont toutes des conséquences importantes pour les personnels qui travaillent dans ce domaine. Mais il ne faudrait pas croire que seuls les personnels travaillant directement dans le concurrentiel sont concernés. C’est bien l’ensemble des personnels qui sera impacté par les décisions qui seront prises.

C’est aussi, au final une séparation de plus en plus importante qui va s’opérer entre gestion et travaux forestiers, avec les conséquences graves que cela peut avoir en terme d’emplois et en qualité de gestion forestière.

  • L’activité de gestion des forêts publiques

Six lignes consacrées par les rapporteurs sur ce sujet, c’est dire l’importance que l’Etat y accorde. Six lignes dont la moitié s’acharne à maltraiter la gestion forestière et les personnels.

« La mission a esquissé quelques sources de gain de performance : l’élargissement du maillage territorial ; la suppression d’effectifs de soutien management, l’amélioration de la mobilisation bois ; la poursuite des contrats d’approvisionnement et la revalorisation des concessions ».

Read Full Post »

Bulletin spécial !

• Ne manquez pas le reportage « Les forçats de la forêt ».

Reportage de Anna Salzberg, jeudi 23 juin à 19h30 dans Global mag (Arte).

Tourné dans les forêts lorraines, des forestiers, des militants Syndicaux de l’Onf, des représentants d’associations s’exprimeront sur la dérive productiviste de la politique forestière nationale, en pleine année internationale de la Forêt.
________________________________________________________

• Rassemblement de soutien au collectif SOS Forêts :

Mardi 28 juin à 13 heures 30 – DT ONF Lorraine – rue Girardet à Nancy

Venez-nombreux nous soutenir !!

Read Full Post »

Site en construction…

Le site est en cours de construction, soyez patients !

Read Full Post »