Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Actions & courriers’ Category

Monsieur Jean-Pierre Renaud
Directeur Territorial ONF Lorraine

Metz, le 24 octobre 2011

Monsieur le Directeur Territorial,

Nous vous remercions de l’entretien constructif que vous avez bien voulu nous accorder le 28 juin dernier à la Direction Territoriale de Lorraine.
Si certains éléments du nouveau contrat de plan état-ONF semblent indiquer un certain assouplissement des incitations à la sur-exploitation décrétée par le chef de l’Etat (discours d’Urmatt en 2008 et discours d’Egleton-Corrèze en 2011), dans la continuité de la politique nationale entreprise depuis quelques années, nos inquiétudes demeurent….

Dès lors, comme convenu lors de notre rencontre, nous vous demandons de bien vouloir nous transmettre dès que possible les éléments suivants :

1/ le programme des coupes automne-hiver 2011/2012 en Lorraine dans les forêts relevant du régime forestier, avec les surfaces concernées et leur localisation ;

2/ la liste des aménagements proposés par la DT Lorraine, refusés par la Direction Générale de la commercialisation de l’ONF, et toutes informations relatives à ce refus (raisons du refus, nature des modifications demandées) ;

3/ les modalités envisagées par la DT ONF, pour répondre les années à venir à la demande en bois-énergie générée par la nouvelle centrale en cours de construction de l’Usine d’Electricité de Metz (UEM) et par l’ensemble des projets bois-énergie susceptibles d’impacter les forêts lorraines*.

Les craintes exprimées dans notre courrier à la Commission Européenne en date du 14 avril dernier semblent, hélas, se confirmer avec l’émergence de ces nouveaux projets, 9 au total, concernant le seul territoire de la Lorraine, sans compter les projets des régions immédiatement voisines (tel le projet UPM-KYMMENE France de 26 MW à Strasbourg), également susceptibles d’impacter la forêt lorraine.

En Lorraine, le projet de Verdun ‘COGENERATION BIOMASSE’ de 18 MW est d’ores et déjà retenu par la ministre de l’Écologie, du Développement durable et du Logement, et par le ministre chargé de l’Industrie, et certains professionnels annoncent l’émergence de 4 autres nouveaux projets.

Outre le projet UEM déjà autorisé, ceux de Verdun et de Strasbourg retenus dans le cadre de l’appel à projet national, combien de projets de grandes centrales à Biomasse vont-ils émerger en Lorraine et dans les régions voisines ?

Quel sera l’impact cumulé de tous ces projets sur nos forêts ?

Nous exigerons que ces nouveaux projets de centrales à biomasse, soient gelés dans l’attente d’une clarification de la situation, à savoir la mise en œuvre du Plan Pluriannuel Régional de Développement Forestier prévu dans la loi de modernisation agricole, comprenant une évaluation environnementale de l’ensemble des projets bois-énergie prévus.

Dans l’immédiat, nous attendons une réponse concrète de votre part, quant aux plans d’approvisionnement que vous êtes inévitablement en train de mettre en place, pour faire face à la hausse exponentielle de la demande en bois énergie qui s’annonce dans les années à venir.

En vous remerciant d’avance pour ces informations, veuillez agréer, Monsieur le Directeur Territorial, l’expression de nos salutations les meilleures,

Pascale COMBETTES,

Porte parole du Collectif SOS Forêts Lorraine
____

* en Lorraine : EGGER RAMBERVILLERS 88 – EO2 REMOMEIX 88 – PAPETERIES CLAIREFONTAINE ETIVAL 88 – – SEVEN SAS à Forbach 57 – POWEO à LANEUVEVILLE les NANCY ou Laneuville devant Nancy COFELY du groupe GDF SUEZ à FORBACH-BEHREN- STIRING et VISKASE DALKIA à THAON (88), CEA à Bure Saudron (55), INEOS-NEREA à Verdun (55)…

Copies à :

Monsieur le Président du Conseil Régional de Lorraine,
Monsieur le Préfet de Lorraine,
Monsieur le Directeur Régional de l’Environnement, l’Aménagement et le Logement,
Monsieur le Directeur Régional de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt.
____

La lettre est disponible en téléchargement par ici.

Read Full Post »

La CGT a siégé au Comité National Trame Verte et Bleue, présidé par la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet ce mardi 18 octobre 2011, à l’Hôtel Roquelaure à Paris, siège du ministère de l’écologie, du développement durable du transport et du logement (MEEDTL).

 L’occasion de dénoncer les contradictions entre l’affichage sur la biodiversité, et la politique ultra-libérale menée par le gouvernement Sarkozy, à travers les exemples de la RGPP, de la politique énergie « renouvelables » notamment les éoliennes et le bois-énergie, ou encore un scandale parmi d’autres, la décharge dans les Vosges.

Ci-dessous, l’intervention du représentant de la CGT (Sébastien Hesse).
____

La CGT est engagée dans la défense de la biodiversité. La « TVB », « Trame Verte et Bleue » est non seulement un outil de planification écologique, mais aussi un enjeu social majeur. Les milieux naturels, la faune, la flore sont tout simplement essentiels à notre vie quotidienne et à celle des générations futures.

Pour préserver et laisser se développer ce patrimoine commun, il faut un service public fort, dans les collectivités comme dans les services de l’État. Car la préservation de la biodiversité continue à se heurter à des intérêts politiques et économiques, encore peu sensibles à ce sujet d’intérêt général.

Ainsi la CGT dénonce les contradictions de la politique du gouvernement. Les services publics de préservation de la biodiversité, n’échappent pas à la chape de plomb de la RGPP.

Les services de l’Aménagement et du Droit du Sol (ADS) en DDT et DREAL qui devraient pourtant directement appliquer le volet « urbanisme » de la TVB et lutter contre l’étalement urbain, la destruction de terres agricoles, sont la première cible de la RGPP au ministère de l’écologie. Également touchés par la saignée RGPP, les offices nationaux de la forêt, de la chasse/faune sauvage et de l’eau, ONF, ONCFS et ONEMA comme les Parcs Nationaux qui manquent cruellement de moyens pour être présents sur le terrain, et assurer leurs missions quotidiennes de préservation de la biodiversité qui devrait être une priorité claire. Les services instructeurs, eux aussi en sous-effectifs face à ces nouvelles missions en pleine expansion, peinent aussi à exercer leur métier, la biodiversité ou les paysages sont encore trop souvent négligés dès qu’une pression politiques et/ou économique se fait sentir.

Un exemple frappant, parmi tant d’autres, est ce projet de décharge qui voit le jour dans le département des Vosges, contre l’avis des élus et de la population locale, contre l’avis des services alors qu’on se situe au beau milieu d’un vaste massif forestier humide, bastion européen pour le Sonneur à ventre jaune et bien d’autres espèces menacées…

L’inquiétude est également vive sur l’application future des SRCAE (Schémas Régionaux Climat Air Énergie), quelle sera l’articulation avec les SRCE (Schéma Régionaux de Cohérence Écologique) et comment seront pris en compte par exemple les impacts sur les Chiroptères et l’Avifaune de ce programme prévoyant entre autre le développement de l’éolien.

Concernant la Forêt, la contradiction entre la volonté du chef de l’État d’augmenter la production de 40% d’ici 2020 et la préservation de la biodiversité transparaît dans le slogan « produire plus en protégeant mieux ». Malgré quelques nuances concernant les forêts domaniales qui ont pu être apportées à ces velléités productivistes dans le cadre du nouveau contrat de plan état-ONF, on constate la multiplication anarchique des grands projets de centrale bois-énergie encouragé par le même MEEDDTL qui prône la TVB. Souvent portés par des multinationales, ce nouveau besoin industriel met en péril l’équilibre écologique de la forêt.

Bien entendu la CGT n’est pas contre le développement des énergies renouvelables, mais pour que celles-ci soient réellement écologiques, leur montée en puissance ne doit pas se faire au détriment des milieux naturels qui assurent par ailleurs un rôle évident contre le réchauffement climatique.

Pour la CGT, la défense du patrimoine commun de la biodiversité nécessite des politiques sans ambiguïté, volontaristes et portées par des services publics et des collectivités renforcés.
____

L’intervention est disponible en téléchargement ici (2 pages en .pdf).

Read Full Post »

Monsieur Hervé GAYMARD
Président du Conseil d’administration de l’Office National des Forêts
2, avenue de Saint-Mandé
75 012 PARIS

Munster, le 28 juin 2011

Objet : Zones Natura 2000 Massif vosgien/rapport Gaymard septembre 2010
.

Monsieur le Président,

Le Groupe Tétras Vosges (antenne vosgienne de l’Observatoire des Galliformes de Montagne, groupement d’intérêt scientifique animé par l’ONCFS) assure, pour le compte de l’Etat, le suivi du Grand Tétras et de ses habitats sur l’ensemble du massif vosgien. Statutairement, le GTV se doit « de proposer toutes actions visant à la conservation des tétraonidés et de leurs habitats dans le massif, d’y contribuer et d’en assurer le suivi, ainsi que plus généralement celui de la biodiversité et de l’intégrité des écosystèmes sylvestres du massif vosgien. »

Actuellement, les 61.570 ha de ZPS (Natura 2000) du massif vosgien sont pour l’essentiel calés sur les aires ancienne et actuelle de présence du Grand Tétras, espèce « parapluie » intégratrice d’un cortège d’autres espèces moins exigeantes en terme de surface et de qualité d’habitat.

L’enjeu principal de ces ZPS et du programme européen LIFE + (« Des forêts pour le Grand Tétras », 2010-2013) pour le massif des Vosges est la conservation des veilles forêts du massif où l’on trouve encore l’espèce Grand Tétras et la restauration de ses habitats. Actuellement, il y a donc un engagement fort de l’ensemble des partenaires (Union européenne, Etat, Régions, associations, gestionnaires dont l’ONF…,) pour mener à bien un certains nombre d’actions afin d’atteindre ces objectifs de conservation et de restauration des forêts à Grand Tétras à l’échelle du massif vosgien.

Le conseil d’administration du Groupe Tétras Vosges, en date du 19 février, a souhaité connaître les déclinaisons prévues de votre rapport adressé à Monsieur le Président de la République en septembre 2010, sur les zones Natura 2000 du massif vosgien.

Vous trouverez en pièce jointe, une note [1] reprenant vos propositions qui soulèvent un certain nombre d’interrogations quant à l’avenir des forêts qui nous préoccupent.

Comptant sur vous pour la prise en compte de cette note, je vous remercie d’ores et déjà pour toutes les informations que vous nous communiquerez quant à la déclinaison effective sur le terrain de votre rapport.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Président, l’expression de mes salutations les meilleures.

Le président,

Copies : MEDD, MAAP, ONF DT Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Dreal, DDT, PNRBV, commissariat de massif, CR Lorraine, CR Alsace.
____

ASSOCIATION POUR LA SAUVEGARDE DES TETRAONIDÉS ET DE LEURS HABITATS DANS LE MASSIF VOSGIEN

Groupe Tétras Vosges | 1 cour de l’Abbaye | 68140 Munster
Tél. 03 89 77 90 33 | Fax 03 89 77 90 30 | info@groupe-tetras-vosges.org | www.groupe-tetras-vosges.org

Read Full Post »

Autun le 12 mai 2011

Madame la Ministre de l’Ecologie, de l’Energie & du Développement Durable.

.

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

La forêt morvandelle est en grand danger car de plus en plus considérée comme une usine à bois. De 18% de résineux en 1978, nous sommes actuellement à plus de 50% et ceci sur le territoire du Parc Naturel Régional du Morvan. Des plantations en rangs d’oignons de résineux (douglas), remplacent les forêts diversifiées en âges et en essences. Il est admis par la majorité des décideurs que nous n’avons pas connu le pire. En effet, si l’exploitation intensive va bon train, on ne plante que peu d’essences feuillues autochtones. Cette transformation brutale de la forêt n’est pas sans conséquences sur l’économie du Morvan axée sur le tourisme.

Le mécontentement des habitants du Morvan et des visiteurs va de pair avec la disparition des feuillus et la dégradation des paysages. Alors qu’il est question de développement durable, qui doit prendre en compte la demande sociale et pour cela associer les citoyens aux décisions qui touchent leur cadre de vie, et malgré les engagements du Grenelle de l’environnement pour préserver la biodiversité, les politiques forestières nationales ou régionales se font dans la plus grande opacité, les Maires ni même le Parc n’étant consultés sur les projets d’aménagement. De plus les services de l’Etat en charge de veiller au respect de la réglementation sont vidés de leurs effectifs et nous le regrettons. Si nous notons une évolution positive du Centre Régionale de la Propriété Forestière de Bourgogne, il n’en est pas de même de l’Office National des Forêts qui applique des directives axées sur toujours plus de production pour un profit immédiat. Les forêts domaniales font l’objet de coupes à blanc avec plantations artificielles de douglas alors qu’historiquement les Eaux et Forêts par leur bonne gestion étaient exemplaires.

Déjà sacrifiées pour alimenter Paris en bois de chauffage, les forêts du Morvan sont à nouveau la cible d’un plan bois énergie avec des prévisions de millions de M³ de sorties de bois. Ceci pour approvisionner les installations comme les scieries déjà en activité d’Autun en Saône et Loire et de la Roche en Brenil en Côte d’Or et les projets IBV à Sardy ainsi que Biomélec à la Machine dans la Nièvre pour production de bois et dérivés et unité de cogénération à partir de biomasse. La mobilisation de la ressource par quelques investisseurs risque bien de mettre en péril les exploitants locaux, et déjà certains professionnels se plaignent de tension sur le marché. En outre les propriétaires de feuillus sont confrontés à des difficultés pour commercialiser leur production, les installations n’étant adaptées qu’aux résineux. […]
____

Le courrier intégral est disponible en téléchargement ici. (3 pages en .pdf)

Read Full Post »

Le 16 mai 2011,

Monsieur Jean-Pierre RENAUD
Directeur territorial ONF Lorraine
5 rue Girardet
54052 NANCY CEDEX

Objet : Aménagement de Hanau III

Par la présente, je tiens à vous faire part de mon incompréhension et mon insatisfaction concernant l’aménagement de Hanau III, forêt domaniale au coeur de la zone mosellane du Parc naturel régionaldes Vosges du Nord et du site Natura 2000 « Forêts, rochers et étangs du Pays de Bitche ».

____

Le courrier intégral est disponible en téléchargement ici (3 pages en .pdf).

Read Full Post »

Metz, le 14 Avril 2011

à Monsieur Janez Potočnik
Commissaire Européen à l’Environnement
COMMISSION EUROPEENNE
Direction Générale de l’Environnement DG-ENV
A l’attention de Monsieur CODESCU, chef de service
Unité A1 Législation – Infractions
BU-9 1/185 B-1049 Bruxelles – Belgique
.

Objet :

Conséquences de la politique forestière française sur la biodiversité en Lorraine

Copies:

Monsieur le Secrétaire de la CBD – Organisation des Nations Unies,
Monsieur le Président de l’Union Internationale de Conservation de la Nature,
Monsieur le Directeur Général de l’Environnement – Commission Européenne,
Monsieur le Président de la République française,
Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Directeur du Muséum National d’Histoire Naturelle,
Monsieur le Président du Conseil Régional de Lorraine,
Monsieur le Préfet de Région Lorraine,
Monsieur le Président du Conseil Scientifique Régional du Patrimoine Naturel,
____

Le courrier est disponible en téléchargement ici (7 pages en .pdf).

Read Full Post »