Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for juin 2011

Revue SNUPFEN Solidaires N°67 Juin 2011
(Syndicat National Unifié des Personnels des Forêts et de l’Espace Naturel)
.
La grande braderie continue !

2011, année de la forêt, enregistra-t-elle le dernier contrat de plan Etat/ONF avant la privatisation de l’Office national des forêts ? Les Ministres ont soit disant enterré la note du Trésor qui prévoyait ni plus ni moins la privatisation de l’établissement.

Nous avions connaissance du rapport de l’inspection des finances. Le Directeur général nous en avait dressé quelques lignes en nous affirmant qu’il n’était pas destinataire de ce rapport. Après la fuite du Trésor, il convenait d’être très prudent dans les ministères.

Les COFOR parlent de ce rapport dans leur dernier bulletin (voir encadré ci-dessous). Le SNU a enfin pu se le procurer et vous en livre ici les grandes lignes.

  • Supprimer le monopole public.

« En effet à l’instar d’autres secteurs économiques, il serait envisageable de supprimer le monopole public pour permettre aux collectivités qui le souhaitent de se doter de leur propre service et/ou de déléguer la gestion de la forêt à des prestataires privés. Il serait également envisageable de distinguer l’administration d’Etat qui veille au respect des prescriptions et un opérateur national en charge de la gestion opérationnelle de la forêt. C’est d’ailleurs ce dispositif qui a été retenu en Autriche. Par ailleurs, une organisation distinguant un opérateur donneur d’ordre, gestionnaire du capital forestier public, et des entreprises prestataires de services, gestionnaires opérationnels des forêts, pourrait être imaginée. » […]

  • Quand on veut tuer son chien…

Le rapport s’attarde ensuite sur les difficultés financières de l’ONF. Rien d’étonnant à constater que les cours du bois sont en chute continue, ce qui pose problème pour asseoir le financement de l’EPIC. Pour cela il suffit de lire le SNU depuis la création de l’ONF pour savoir que tout ceci était prévisible dès 1966.

Par contre les remèdes proposés par les rapporteurs ne sont pas partagés par le SNU :

Les activités concurrentielles / La mission propose trois solutions :

a) Réduire très fortement, voire supprimer le champ d’intervention des activités concurrentielles. Une telle solution conduirait à se priver de recettes sans nécessairement supprimer les charges correspondantes (les personnels fonctionnaires seraient affectés à d’autres activités de l’office).
b) Réduire très sensiblement les charges de l’office liées à la livraison de prestations concurrentielles et à améliorer les produits qui y sont attachés.
c) Créer une filiale de l’ONF dédiée aux activités concurrentielles…

Au final, la mission a recommandé la filialisation des activités concurrentielles, en considérant que le rééquilibrage de ces activités était essentiel pour l’office et qu’il s’agissait de la mesure la plus énergique.

Même si le scénario ne semble pas retenu par la direction, les prescriptions de la mission ont toutes des conséquences importantes pour les personnels qui travaillent dans ce domaine. Mais il ne faudrait pas croire que seuls les personnels travaillant directement dans le concurrentiel sont concernés. C’est bien l’ensemble des personnels qui sera impacté par les décisions qui seront prises.

C’est aussi, au final une séparation de plus en plus importante qui va s’opérer entre gestion et travaux forestiers, avec les conséquences graves que cela peut avoir en terme d’emplois et en qualité de gestion forestière.

  • L’activité de gestion des forêts publiques

Six lignes consacrées par les rapporteurs sur ce sujet, c’est dire l’importance que l’Etat y accorde. Six lignes dont la moitié s’acharne à maltraiter la gestion forestière et les personnels.

« La mission a esquissé quelques sources de gain de performance : l’élargissement du maillage territorial ; la suppression d’effectifs de soutien management, l’amélioration de la mobilisation bois ; la poursuite des contrats d’approvisionnement et la revalorisation des concessions ».

Publicités

Read Full Post »

.
.

Saint-Gobain

Le sénateur axonais Yves Daudigny s’est montré un ardent défenseur de la forêt axonaise et, tout particulièrement, du massif forestier de Saint-Gobain.

Lors d’un débat sur la politique forestière en séance publique au sénat, Yves Daudigny est intervenu en précisant « L’attachement des populations aux forêts, et plus encore dans un département comme l’Aisne. »

En effet, les forêts couvrent plus de 120 000 hectares sur 7 369km² départementaux, dont 70 % sont détenus par des propriétaires privés Dans le même temps, la forêt domaniale (publique) comprend 13 forêts domaniales et 84 forêts communales ou d’Établissements Publics relevant du régime forestier. Le sénateur axonais n’a pas manqué de rappeler son rôle important « Dans l’aménagement et le développement durable des territoires, dans le domaine économique et de l’emploi en zone rurale. » Telles l’exploitation de la ressource bois ; la valorisation des produits forestiers et de la filière bois. Mais également « En matière de préservation de l’environnement et de la qualité des paysages, ou encore au travers des fonctions sociales : accueil du public, pratiques sportives et cynégétiques, tourisme. »

Or, précisément du côté de Saint-Gobain, l’association Une forêt et des Hommes UFDH (cf. ci-contre) est en conflit ouvert avec l’ONF (Office national des forêts). Notre sénateur oppose l’ONF à la population et aux élus locaux, notamment sur le massif de Saint-Gobain concernant. « L’exploitation actuelle perçue comme brutale et uniquement organisée pour renflouer les caisses de l’ONF. Coupes à blanc, coupes en lisière de village ayant un impact désastreux sur le paysage, destruction des chemins forestiers sont notamment dénoncés. » Un conflit illustrant parfaitement l’incompréhension qui règne aujourd’hui entre populations riveraines, mais au-delà et l’ONF qui pourtant, naguère encore, bénéficiait d’une excellente réputation.

(suite…)

Read Full Post »

.
« Les forçats de la forêt » un reportage de Anna Salzberg,
diffusé le 23 juin 2011 dans l’émission Global mag (Arte).

.

[blip.tv http://blip.tv/play/hoJGgsSXIwA%5D
.
Il y a comme un malaise à l’ONF

Coupes rases, rentabilité à tout prix : les gardes forestiers ne reconnaissent plus leur métier. L’État leur a demandé de couper 40% d’arbres en plus. Une hérésie pour beaucoup, invivable même pour certains…

Read Full Post »

Bulletin spécial !

• Ne manquez pas le reportage « Les forçats de la forêt ».

Reportage de Anna Salzberg, jeudi 23 juin à 19h30 dans Global mag (Arte).

Tourné dans les forêts lorraines, des forestiers, des militants Syndicaux de l’Onf, des représentants d’associations s’exprimeront sur la dérive productiviste de la politique forestière nationale, en pleine année internationale de la Forêt.
________________________________________________________

• Rassemblement de soutien au collectif SOS Forêts :

Mardi 28 juin à 13 heures 30 – DT ONF Lorraine – rue Girardet à Nancy

Venez-nombreux nous soutenir !!

Read Full Post »

Autun le 12 mai 2011

Madame la Ministre de l’Ecologie, de l’Energie & du Développement Durable.

.

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

La forêt morvandelle est en grand danger car de plus en plus considérée comme une usine à bois. De 18% de résineux en 1978, nous sommes actuellement à plus de 50% et ceci sur le territoire du Parc Naturel Régional du Morvan. Des plantations en rangs d’oignons de résineux (douglas), remplacent les forêts diversifiées en âges et en essences. Il est admis par la majorité des décideurs que nous n’avons pas connu le pire. En effet, si l’exploitation intensive va bon train, on ne plante que peu d’essences feuillues autochtones. Cette transformation brutale de la forêt n’est pas sans conséquences sur l’économie du Morvan axée sur le tourisme.

Le mécontentement des habitants du Morvan et des visiteurs va de pair avec la disparition des feuillus et la dégradation des paysages. Alors qu’il est question de développement durable, qui doit prendre en compte la demande sociale et pour cela associer les citoyens aux décisions qui touchent leur cadre de vie, et malgré les engagements du Grenelle de l’environnement pour préserver la biodiversité, les politiques forestières nationales ou régionales se font dans la plus grande opacité, les Maires ni même le Parc n’étant consultés sur les projets d’aménagement. De plus les services de l’Etat en charge de veiller au respect de la réglementation sont vidés de leurs effectifs et nous le regrettons. Si nous notons une évolution positive du Centre Régionale de la Propriété Forestière de Bourgogne, il n’en est pas de même de l’Office National des Forêts qui applique des directives axées sur toujours plus de production pour un profit immédiat. Les forêts domaniales font l’objet de coupes à blanc avec plantations artificielles de douglas alors qu’historiquement les Eaux et Forêts par leur bonne gestion étaient exemplaires.

Déjà sacrifiées pour alimenter Paris en bois de chauffage, les forêts du Morvan sont à nouveau la cible d’un plan bois énergie avec des prévisions de millions de M³ de sorties de bois. Ceci pour approvisionner les installations comme les scieries déjà en activité d’Autun en Saône et Loire et de la Roche en Brenil en Côte d’Or et les projets IBV à Sardy ainsi que Biomélec à la Machine dans la Nièvre pour production de bois et dérivés et unité de cogénération à partir de biomasse. La mobilisation de la ressource par quelques investisseurs risque bien de mettre en péril les exploitants locaux, et déjà certains professionnels se plaignent de tension sur le marché. En outre les propriétaires de feuillus sont confrontés à des difficultés pour commercialiser leur production, les installations n’étant adaptées qu’aux résineux. […]
____

Le courrier intégral est disponible en téléchargement ici. (3 pages en .pdf)

Read Full Post »

Le 1er mars 2010, la Commission Européenne a adopté un livre vert intitulé « protection des forêts et information en Europe : préparer les forêts au changement climatique ».

Les forêts jouent un rôle majeur dans la régulation du climat ; elles ont également une fonction de puit de carbone. Leur destruction rejetterait du CO2 dans l’atmosphère et contribuerait ainsi à accélérer le changement climatique. Elles ont également une fonction sociale et économique en assurant des emplois et entretenant les ressources naturelles (bois, eau douce et biodiversité).

Le livre vert présente les défis qui attendent les forêts dans un futur proche. Dans la mesure où les forêts relèvent d’une compétence nationale, le livre vert se concentre sur la façon dont le changement climatique va impacter les forêts et donc modifier la gestion forestière et comment l’Union Européenne peut soutenir les États dans cette tâche.

***

Commission européenne, Bruxelles, mars 2010.

1 – Introduction

2. L’état des forêts – Les fonctions remplies par les forêts

2.1. Qu’est-ce qu’une forêt ?

2.2. Couvert forestier

2.3. Services rendus par les forêts

2.3.1. Fonctions socioéconomiques
2.3.1.2. Les forêts, gardiennes des zones d’habitation et des infrastructures

2.3.2. Fonctions environnementales – services écosystémiques
2.3.2.1. Protection des sols
2.3.2.2. Régulation des approvisionnements en eau
2.3.2.3. Préservation de la biodiversité

2.3.3. Le rôle des forêts dans la régulation du climat
2.3.3.1. Puits et sources de carbone
2.3.3.2. Régulation du climat local et régional

3. Les effets du changement climatique sur les forêts

3.1. Modification des conditions environnementales et dépérissement des forêts

3.2. Tempêtes destructrices

3.3. Grands incendies

3.4. Incidence sur les services rendus par les forêts

4. Instruments disponibles au service de la protection des forêts

4.1. Stratégies nationales pour l’utilisation et la gestion des forêts

4.2. Stratégies de l’UE pour l’utilisation et la gestion des forêts

4.3. Gestion et utilisation des forêts

4.4. Information sur les forêts

5. Étapes suivantes
____

Le livre vert est disponible en téléchargement ici (26 pages en .pdf)

Read Full Post »

Flash infos France Bleu sud Lorraine

4 mars 2011 – SOS forêt collectif Lorrain


____

Thierry Pfeiffer du SNUPFEN Solidaires s’exprime pour le collectif SOS forêts sur France Inter dans l’émission Carnets de Campagne du 28 mars 2011.

Read Full Post »

Older Posts »